Atomique Deluxe

horizontal rule

Site officiel : http://www.atomiquedeluxe.com/

Le cochon 311

Album : "Vingt" (2010)

On m’a jeté d’une cage

Du haut d’un bateau en fer

Et puis maintenant je nage

Au milieu de la mer

Je ne comprends pas pourquoi

tous ces canards autour de moi

Et puis les singes, les lapins, l’âne et le bœuf,

Pourquoi pas, Pourquoi pas,

 

Puis j’ai enfin touché terre

sur un bout de bikini

Mais ici pas de tissu chic

Pour demoiselle en plastique

Je suis un animal témoin

Pour expérience atomique

J’ai perdu tous mes copains

Dans ce trip de sadiques

C’est pathétique

 

Je suis le cochon 311

Et maintenant je bronze

Tout seul sous le champignon

Disparus mes compagnons

Brûlés par le rayon

Où peut-être avaient-ils respiré de l’air

 

Moi j’voudrais qu’on vienne me chercher

J’voudrais partir de cette galère

Au moins maintenant c’est clair

cette aventure nucléaire

à démontrer pour de bon

que dans le cochon tout est bon

Je sais que ça vous étonne

Mais on peut en être sûr

Le porc c’est l’avenir de l’homme

Il est plus humain avec la nature

Notre petite mère nature

 

Je suis le cochon 311

Et maintenant je bronze

Tout seul sous le champignon

Disparus mes compagnons

Brûlés par le rayon

Où peut-être avaient-ils juste respiré de l’air

Moi j’voudrais qu’on vienne me chercher

J’voulais pas visiter l’enfer

J’voudrais partir, partir, partir

 

Merci monsieur Einstein

J’vous met de côté un jambon

Si, si, prenez le quand même

Y’a presque plus de radiation

Certains jettent des bouteilles à la mer

Et puis d’autres des cochons

Au premier coup d’œil c’est pas évident

Mais peut-être au fond que c’est pas con

Vraiment, vraiment

 

Je suis le cochon 311

Et maintenant je bronze

Tout seul sous le champignon

Disparus mes compagnons

Brûlés par le rayon

Où peut-être avaient-ils respiré de l’air

Moi j’voudrais qu’on vienne me chercher

Oh je voudrais partir, partir, partir

 

Je suis le cochon 311

Et maintenant je songe

A l’île avant l’explosion

Comme ça devait être mignon

Mais quel  est le prochain paradis

Qu’ils vont détruire ces abrutis

Atomic pig c’est mon surnom

Mais moi je trouve qu’ils exagèrent, qu’ils exagèrent

 

Je suis le cochon 311

Et maintenant je bronze

Tout seul sous le champignon

Disparus mes compagnons

Brûlés par le rayon

Où peut-être avaient-ils respiré de l’air

Mais moi je trouve qu’ils exagèrent, qu’ils exagèrent

Comme ils exagèrent toujours de toute façon

 

 

Il faut quand même bien exister

Album : "Vingt" (2010)

Planté sur ce tas d’ordure

J’ai un peu de mal à discerner

Dans toute cette fumée

La nature… 

humaine qui nous a déglingué

On a méjugé de l’envergure

Et aussi un petit peu sous-estimé

La déception sur nos futurs

C’est de ça culpabilité

Ce qui m’revient direct, quand j’y repense

C’est qu’on était quand même vachement pressé

Finir avec un maximum d’avance

Sur le peloton des attardés

En route vers notre futur

On s’est presque même dépassé

Faut dire qu’on avait une trop belle voiture

Avec de l’air conditionné

C’est juste quand on ouvrait les fenêtres

Les masques à gaz pour respirer

Mais pour être franc,  pour être honnête

Ça, ça nous plaisait qu’à moitié

Nous ce qu’on aimait bien c’est la distance

Qu’on peut franchir et toujours accélérer

Là où on a vraiment pas eu de chance

c’est que la fin de la route n’était pas indiquée

 

Ah, on voudrait bien faire la soudure

Y’a plus grand-chose à recoller

En voyant la gueule de la fracture

Même les dieux nous ont abandonné

On se contentera d’être une bavure

Une version béta qu’à foiré

Parce que c’est là notre vrai nature

Humaine qui nous a explosé

Je me rappelle pourtant de ma conscience

La bonne, celle qui voulait tout préserver

Et aussi de ces lolitas qui dansent

Les samedis soir dans les télés

Je me rappelle que l’insouciance

qu’on essayait tous d’affecter

quand on s’arrêtait dans les pompes à essence

avant de partir en vacances

ou bien d’aller bosser

 

Il faut quand même bien exister

Il faut quand même bien exister

Il faut quand même bien exister

Il faut quand même bien exister

 

 

 

 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique