Armelle Bazin

horizontal rule

Sites conseillés : http://scaustin.club.fr/Maree/doc/armel.htm

Belle Île, ma bien nommée

Album : autoproduction 2000, Téléchargement libre.

Je t’avais chanté, soleil de Belle-Île
En milieu de mer, superbe rocher
Je t’avais cherché, petit coin tranquille
Le long des chemins ourlés de genêts.

Puis je t’ai choisie des années plus tard
Comme une amoureuse je me suis donnée
Tu étais lumière, tu étais le phare,
Souffle de bonheur, de sérénité.

Mon île, ma belle, ma bien aimée
Mon île, ma belle, ma bien nommée

Comment vas-tu vivre après la tempête
Des éclaboussures au creux des rochers
On t’a recouverte un matin de fête
Du limon stérile d’un bateau cassé

Au large de toi je guette, angoissée
Ces flaques de mort, ces oiseaux meurtris,
Qui perdent leurs ailes et vont s’échouer
Sur les criques belles de ton paradis.

Mon île, ma belle, ma bien aimée
Mon île, ma belle, ma bien nommée

Il faudra du temps, des larmes, du courage
Pour te soulager de ce lourd manteau
Qui étouffe la roche et fige les plages
D’un silence épais, triste et sans écho.

Je t’aimerai pourtant avec tes souillures
Pour que tu respires on fera la chaîne
Le long de tes flancs couverts de blessures
Alors tu renaîtras de cette peine.

Mon île, ma belle, ma bien aimée
Mon île, ma belle, ma bien nommée

Mais tu nous rassembles dans ta maladie
Nous nous rejoignons au bas de tes côtes
On se tient la main autour de ton lit
C’est peut-être ça qui nous réconforte

Touristes d’un jour ou jeunes recrues
Etrangers à l’île ou grands amoureux
Les petits, les grands et les méconnus
Tout le monde essaie de faire de son mieux.

Mon île, ma belle, ma bien aimée
Mon île, ma belle, ma bien nommée

J’ai pleuré pour toi sur le sable noir
Devant la marée charriant les oiseaux
Mais je voudrais tant que ce cauchemar
Au delà de toi, au delà de l’eau

Nous fasse comprendre que les chemins
Que nous empruntons cassent les bateaux
Noircissent nos plages, polluent nos matins
Et que ton image en soit le flambeau

Mon île, ma belle, ma bien aimée
Mon île, ma belle, ma bien nommée

Je t’avais chanté, soleil de Belle-Île
En milieu de mer, superbe rocher
Je t’avais cherché « petit coin tranquille »
Le long des chemins ourlés de genêts

Mon île, ma belle, ma bien aimée
Mon île, ma belle, ma bien nommée.

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique