Francois Béranger

horizontal rule

Site officiel : http://www.futur-acoustic.fr/

Sites conseillés : http://www.jchr.be/gui/disc/beranger.htm#nvl

Exterminateur

Album :«Futur acoustique» (1997)

 

Dans la steppe au phosphore

dans les champs de lythium

dans les fleuves au mercure

Sous un soleil de plomb

sur un nuage de souffre

gorgé de plutonium

Dans le vent désertique

chauffé par les torchères

des derricks en furie

Du haut d’un mirador

j’aperçois les barbares

envahir l’horizon

 

C’est pas les p’tits taggers

les enfants sans futur

les casseurs de banlieue

c’est pas les affamés

du charité-bizeness

Pas non plus les chômeurs

du quart-monde triomphant

qu’un gros porc arrogant

tirant sur son cigare

traite de fainéants

 

Cachez femmes et enfants

planquez tous vos dollars

descendez aux abris

Arrimez les blindages

condamnez les entrées

évitez les sorties

Préparez la survie

rationnez l’oxygène

comptez-vous. Faites l’appel

C’est les nouveaux barbares

qui cachent l’horizon

comme un vol de sauterelles

 

C’est les nouveaux barbares

puant de suffisance

sur nos espoirs en ruines

Les grands dégraisseurs de société

Amasseur de profits

générateurs de haine

allumeurs de conflits

Regardez les polluer

notre terre et notre eau

Ricaneurs politiques

arnaqueurs de prestige

fossoyeurs de culture

abrutisseurs d’âmes

par voie médiatique

 

Je surgirai fatal

de la nuit métallique

tout vêtu de cuir noir

Exterminateur Equaliseur

 

De mon œil synthétique

jaillira le rayon

de justice immanente

Exterminateur Equaliseur

 

Bien que cybernétique

mon sourire montrera

mon plaisir à faire ça !

Exterminateur Equaliseur

Evidence

Album :«Futur acoustique» (1997)

Au bout du village
Un cirque sans âge
Montre des bêtes en souffrance
De leur prison sonne
L’air ammoniacal
Distille ses pestilences

Les yeux affligés
Des bêtes encagées
Me racontent l’indécence
Des enfants battus
Des amours foutus
Des blessures à l’innocence

Bientôt la fin du voyage
Qui n’a duré qu’un instant
Qu’est-ce qu’elle dit la vie
Quel message ?
Juste avant le grand passage

Au-delà des manigances
Des victoires et des défaites
Du fond de mon sac
En habit de fête
Surgit la belle évidence

Le seul voyage qui vaille la peine
Car des peines il y en a
Quelque soit ton âge
Quelle que soit ta veine
Le seul qui vaille le combat

C’est celui qui brûle
Celui qui bouscule
Tes limites et tes défenses
Celui qui t’emmène
Hors de ton domaine
Dans les zones de turbulence

Passions heureuses ou ratées
Désirs comblés ou frustrés
Talents pervertis ou aboutis
Défilez tous mes amours
Témoignez qu’au fil du temps
Contre les enfermements
Vous êtes la seule chance
La délivrance
Notre espace de liberté

Au fond du jardin
Très tôt ce matin
Sur l’arbre qu’on disait mort
J’ai vu un prodige
Toutes ses vieilles tiges
Se couvrir de milles fleurs

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique