Agnes Bihl

horizontal rule

Site officiel : http://www.agnes-bihl.com/

Site conseillé : http://www.greenpeace.org/france/news/CD-20ans-tchernobyl

Silence on meurt

Album :"Tchernobyl, 20 ans" (2006) dans le cadre d'une opération avec Greenpeace.

C’est pas génocide land
Changement de décor
la parole est d’argent
mais le silence de mort
c’est pas la fin du monde
c’est la terre qu’est foutue
c’est toujours le mensonge le mieux entretenu
silence on meurt
en tout cas y’a comme une odeur

ça pue comme un fantôme d’enfant
mais bombardé par un nuage
c’est plus qu’un vieillard de huit ans
qui va grandir dans une décharge
à la poubelle ça fait de l’engrais
y’a des déchets qu’on peut jeter
et si ça tache comme le souvenir
d’une petite vie que rien ne sauve
et si c’est Trasch comme le sourire
d’une petite fille qui devient chauve
c’est la nature qu’on dénature
c’est pas la joie mais c’est le progrès
sauf que c’est jamais les crevures qu’on laisse crever

C’est pas génocide land
c’est la terre qu’on enterre
sous les yeux barbelés des enfants nucléaires
et comme le temps s’efface devant l’éternité
y’a des anges d’angoisses et de tombes blindées
silence on pleure
en tout cas y’a comme une odeur
c’est un peu l’odeur du sanglot
c’est le gamin qu’on va laisser pourrir idiot dans un hosto
la vie des fois c’est très surfait
à la poubelle tout est nickel
ça pue dans les bas-fonds du ciel
ça pue des larmes et du gâchis
la pluie qui tombe au goutte à goutte
ça pue l’enfance qu’à pas servie
y’a des déchets qu’on la vie courte
c’est pas grand-chose un gosse difforme
sauf quand il faut lui raconter
pourquoi c’est jamais les charognes dans les charniers


C’est pas génocide land
Tout à l’air normal
c’est la vie
quand la mort est une femme fatale
attention simplement ne sourire que des dents
attention chiens mutants
dans les jardins d’enfants
silence on tue
combien ça coûte une vie foutue
une femme apprend en ce moment
qu’elle ne sera jamais maman
une autre sait ce qu’elle attend
donner la vie à un mourant
même que le gamin qui va naître
ça lui coûtera les yeux de la tête
ça fait pas cher du martyre
y’en a combien sur le compteur
un gosse qui meurt comme il respire
y’a pas d’erreur
ça pue du coeur
c’est la nature qu’on dénature
planète en feu, poubelle à vendre
mais ça ne sera jamais les ordures qui se feront descendre

De bouche à oreilles

Album :"Rêve générale" (2009)

Liberté, Egalité, Fraternité

La France est un pays riche en pauvres, c’est vrai

Qu’on viole la planète

Et qu’on vide les hommes

Alors, sommes-nous bêtes

Ou des bêtes de somme ?

Un jour on se réveille

Et de bouche à oreilles

 

{Refrain} :

Il faut être solidaires

On ne sera plus solitaire

Ensemble, on va s’en sortir

Il faudra bien que l’on respire

Ensemble, il y a de la force

Pour tout l’monde et pour nos gosses

L’av’nir est entre nos mains

Pour la planète et nos gamins

 

Il n’est pas trop tard, les enfants

Mais plus pour très longtemps

Quand on mange en direct

Une info qu’on déforme

Alors, sommes-nous bêtes

Ou des bêtes de somme ?

Il n’est plus question de confort

Quand le goudron bouffe le sable

Et quand il pleut des oiseaux morts

Et l’homme qui devient jetable

C’est comme une évidence

On est tous concernés

Mais c’est non-assistance

A planète en danger

Quand c’est la terre qu’on enterre

Et la nature qu’on dénature

Et quand l’air est foutu en l’air

Et qu’on va tout droit dans le mur

Un jour on se réveille

Et de bouche à oreilles

 

{au Refrain} :

 

Il n’est pas trop tard, et pourtant

Ça fait tellement longtemps

Qu’on nous vide la tête

Il faut que l’on consomme

Alors, sommes-nous bêtes

Ou des bêtes de somme ?

Aujourd’hui sonne, sonne l’heure

On va faire sauter les œillères

De tous les pantouflés du cœur

Qui ne voient même plus que la Terre

La Terre qu’on a connue

Ne vaut presque plus rien

Le pain ne coûte plus une bouchée de pain

Car si l’on ne prête qu’aux riches

On fait crédit à la misère

A force d’être des caniches

Ou des moutons qui vont se taire

Un jour on se réveille

Et de bouche à oreilles

 

{au Refrain} :

 

Il faut être solidaires

On ne sera plus solitaire

On sera cent, plus de cent mille

Dans les campagnes et dans nos villes

Ensemble, il y a de la force

Pour tout l’monde et pour nos gosses

Il faut agir, et c’est maint’nant

Pour la planète et nos enfants

 

{au Refrain} :


 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique