Angelo Branduardi

horizontal rule

Site officiel : http://www.branduardi.com/

Sites conseillés : http://www.chez.com/branduardi/

La Loutre

Album : Best of 1992. Date de 1ère sortie "tout l'or du monde" (1983)

 

j'entends là vibrer l'avenir

l'étang le vent frais

l'odeur de la neige

silencieuse sur le bois là bas

elle ne tombera

puis il gèle les arbres s'inclinent

cette nuit je sais que la loutre viendra

si elle passe notre frontière

nos forêts de pièges

si elle reste là sur la berge

museau au vent indécise

elle s'arrête et puis 

glisse à l'eau sans bruit sa fourrure

 

j'entends là vibrer l'avenir 

et dans le vent d'où tombe la neige

silencieux le fleuve gèlera

et s'endormira

voile noir l'écran qu'on repasse

cette nuit c'est heureux la loutre est venue

elle repasse notre frontière

nos forêts de pièges

puis elle reste là sur la berge

museau au vent indécise

elle s'arrête et puis sent encore une fois

sa fourrure

 

puis elle reste là sur la berge

museau au vent indécise

elle s'arrête et puis sent encore une fois

sa fourrure

 

Les derniers ormes

Album : Branduardi 1981

 

Brûlent sur la colline
Les herbes fines
Les bois de rose et les lilas
Brûle la terre sanguine
Les aubépines et tous
Les mimosas, là,

Volent sur la colline
Les sauvagines
Oiseaux de mer, oiseaux de proies
Volent dans les brindilles
Les herbes en feu et les oiseaux des bois,
Là,

Dansent sur les collines
Les ombres fines
Des ormes seuls dans le brouillard
Chantent les feuilles fines
Les aubépines les fleurs de mimosas,
Là,

Volent sur les collines
Les ombres fines
Des derniers ormes de nos bois
Dansent dans les brindilles
La terre en fleurs et les oiseaux des bois

On dit que tous les ormes s’endorment
Pour ne plus jamais revenir
Il faut croire que le vent les emporte
Mais qu’un jour ils s’en vont revenir

Brûlent sur la colline
Les herbes fines
Les bois de rose et les lilas
Brûle la terre sanguine
Les aubépines et tous
Les mimosas, là

Volent sur la colline
Les sauvagines
Oiseaux de mer, oiseaux de proie
Volent dans les brindilles
Les herbes en feu et les oiseaux des bois,
Là,

Dansent sur les collines
Les ombres fines
Des ormes seuls dans le brouillard
Chantent les feuilles fines
Les aubépines les fleurs de mimosas,
Là,

Volent sur la colline
Les sauvagines
Oiseaux de mer, oiseaux de proie
Volent dans les brindilles
Les herbes en feu et les oiseaux des bois,

On dit que tous les ormes s’endorment
Pour ne plus jamais revenir
Il faut croire que le vent les emporte
Mais qu’un jour ils s’en vont revenir
 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique