Denis Carnevali

horizontal rule

Site officiel : http://denis.c.site.voila.fr/index.jhtml

Site conseillé : http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=1987

et http://www.monde-solidaire.org/spip/auteur.php3?id_auteur=147

Je l'aime trop ma planète

Album : autoproduction 2005

Je suis pour la paix du monde
Pour les gens qui disent sur les ondes
Qu’il faut construire un monde mieux
Respecter la terre et les cieux
Je suis écologique dans l’âme
Tout le contraire de l’oncle Sam
Je suis pour faire le maximum
Pour sauver les femmes et les hommes
Je l’aime trop notre planète bleue
Je l’aime trop
Je suis pour respirer l’air pur
Pour vivre la vie de la nature
Sans actes, ni idées assassines
Qui mettent aux musées nos racines
Je suis pour faire payer un max.
Les mazouteurs de la race
Animal, végétal ou humaine
Je suis pour avoir, pour eux, la haine
Je l’aime trop notre planète bleue
Je l’aime trop
Je suis pour être responsable
Etre, un de ces grains de sable
Qui enraillera la mécanique
Des pollueurs économiques
Je suis pour protéger la Terre
Pour faire l’amour et faire la guerre
A ce qui met nos vies, en danger
Je suis pour l’éco-citoyenneté
Je l’aime trop notre planète bleue
Je l’aime trop

Ai-j'le droit

Album : autoproduction 2005

Ai-j’ le droit de dire tout haut
Qu’il y a des gens qui sont fachos
Ne risque-t-il pas mon franc parler
D’emmerder toutes les dictatures
Ai-j’le droit de chiffonner
Les tyrannies du monde entier
En disant le fond de mes pensées
Plus vrai que les caricatures
Ai-j’le droit de dire aussi
Que la planète pour des pays
Est une poubelle où on y met
Où on y jette ses pourritures
Ai-j’le droit de les choquer
Les pollueurs du monde entier
En disant le fond de mes pensées
Plus vrai que les caricatures
Ai-j’le droit de déclarer
Que la faim peut encor tuer
Que des états pourtant aidés
Manquent encore de nourriture
Ai-j’ le droit de scandaliser
La corruption du monde entier
En disant le fond de mes pensées
Plus vrai que les caricatures
Ai-j’le droit à cette heure
Dire, les sectes c’est des voleurs
Sans risquer d’être condamné
Par cette bande de raclures
Ai-j’le droit de les froisser
Les sectaires du monde entier
En disant le fond de mes pensées
Plus vrai que les caricatures
Ai-j’le droit d’en rajouter
En parlant de ces contrées
Sans démocratie, ni liberté
Qui se croient bons, se croyant pur
Ai-j’le droit de chagriner
Les fanatiques du monde entier
En disant le fond de mes pensées
Plus vrai que les caricatures

 

Faucheurs volontaires

Album : autoproduction 2005

Je ne veux pas de ces O.G.M.
Dans l’assiette de mes enfants
Je ne veux pas de ces O.G.M.
Dans ma terre, dans mes champs
Ils peuvent envoyer leur milice
Pour cogner le peuple de France
Ils peuvent dépêcher leur police
Pour enfermer la non violence
Je veux un débat démocratique
Je veux une vraie république
Je veux être citoyen d’un pays
Ou le dialogue nous réunit
Mais si, je ne peux que de me taire
Je deviendrai Faucheur Volontaire
Je ne veux pas de ces O.G.M.
De ces sociétés de corbeaux
Je ne veux pas de ces O.G.M.
Des clones du diable, Monsanto
Ils peuvent engager des mercenaires
Pour nous blesser, pour nous tuer
Ces fossoyeurs de l’humanitaire
Ne pourrons pas nous la fermer
Je veux un débat démocratique
Je veux une vraie république
Je veux être citoyen d’un pays
Ou le dialogue nous réunit
Mais si, je ne peux que de me taire
Je deviendrai Faucheur Volontaire
Je ne veux pas de ces O.G.M.
De ces apprentis sorciers
Qui jouent avec ceux que j’aime
Avec la vie et la santé
Quand on a peur de débattre
Peur de répondre aux questions
La discussion laisse la matraque
Dire au peuple que l’on a raison
Je veux un débat démocratique
Je veux une vraie république
Je veux être citoyen d’un pays
Ou le dialogue nous réunit
Mais si, je ne peux que de me taire
Je deviendrai Faucheur Volontaire

 

Je lance un SOS

Album : autoproduction 2007

Les chemins qu’on traverse
Parsemés de promesse
Ça vaut de l’or
L’océan en détresse
Des déchets qu’on déverse
Ça vaut de l’or

Et l’amour où est ce
Et l’amour où est ce
Je lance un SOS

Les arbres immolés
Du vert en fumée
Ça vaut de l’or
Les êtres qu’on isole
En blanches camisolent
Ça vaut de l’or

Et l’amour où est ce
Et l’amour où est ce
Je lance un SOS

Les sacrifices cruels
Du rhino aux gazelles
Ça vaut de l’or
Les âmes qu’on enterre
Sous les haches de guerre
Ça vaut de l’or

Et l’amour où est ce
Et l’amour où est ce
Je lance un SOS
 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique