Les Goristes

horizontal rule

Site officiel : http://www.goristes.com/

Bretagne is beauty-fuel

Album : "Bretagne is beauty-fuel" (2001)

 

Pour le Torrey canion pour l’Amoco

Bretons sortez vos pelles, sortez vos seaux

Pour l’Aplic et Pollen Bis Repetita

Pour ramasser la merde, les bretons sont là.

Pour le Gino, l’Erika , le Tanio

On ressort nos pelles, on ressort nos seaux.

Shell Amoco et puis Total Fina

Ras le bol de votre merde, ça suffit comme ça.

 

Depuis trente ans une sale manie perdure

Les pétroliers par milliers de tonnes

En coulant viennent chier leurs hydrocarbures

Prenant pour poubelle les côtes bretonnes

La Bretagne en colère pas ces marées noires

Regardent consternée les vagues déferlées

apportant sur ses grèves ce foutu coltard

et son macabre lot d’oiseaux mazoutés

 

Pour le Torrey canion pour l’Amoco

Bretons sortez vos pelles, sortez vos seaux

Pour l’Aplic et Pollen Bis Repetita

Pour ramasser la merde, les bretons sont là.

Pour le Gino, l’Erika , le Tanio

On ressort nos pelles, on ressort nos seaux.

Shell Amoco et puis Total Fina

Ras le bol de votre merde, ça suffit comme ça.

 

Sans rester les deux pieds dans le même sabot

Les bretons constatant les ravages

vont chercher leurs pelles, vont chercher leurs seaux

Et descendent pour nettoyer leur plage

Quand on pense aux coups de pieds au cul qui se perdent

Quand on a les pieds et les mains dans le goudron

Et si l’on trouve au pétrole une odeur de merde

Pour les pollueurs, il sent bon le pognon.

 

Pour le Torrey canion pour l’Amoco

Bretons sortez vos pelles, sortez vos seaux

Pour l’Aplic et Pollen Bis Repetita

Pour ramasser la merde, les bretons sont là.

Pour le Gino, l’Erika , le Tanio

On ressort nos pelles on ressort nos seaux.

Shell Amoco et puis Total Fina

Ras le bol de votre merde, ça suffit comme ça.

 

Pollueurs payeurs dit le politicien

Qui vient en mocassin sur nos plages ridicule

En chantant le couplet des grands moyens

Mais sur l’air de quand j’avance tu recules

Après chaque naufrage il nous chante la messe

C’est la dernière fois juré promis

Puis il se parjure et tergiverse

et laisse naviguer des bails pourris

 

Pour le Torrey canion pour l’Amoco

Bretons sortez vos pelles, sortez vos seaux.

Pour l’Aplic et Pollen Bis Repetita

Pour ramasser la merde, les bretons sont là.

Pour le Gino, l’Erika , le Tanio

On ressort nos pelles, on ressort nos seaux.

Shell Amoco et puis Total Fina

Ras le bol de votre merde, ça suffit comme ça.

 

Accident, escroqueries à l’assurance

Discussions de prime de remorquage

Poubelle battant pavillon de complaisance

Sont les vrais raisons de ces sept naufrages

Y’a pas de raison pour que les choses changent

Tant que les politiques restent les mains sur les couilles

Laissant l’anarchie dans le transport et le magouillage

permettre à des pourris de se remplir les fouilles

Pendant que BP augmente son magot

Les bretons sortent leurs pelles, sortent leurs seaux

Et que Total Fina lance des OPA

Pour ramasser leur merde, le breton s’en va

Tandis que la Shell accumule les lingots

On ressort nos pelles, on ressort nos seaux

 

Pendant que les pétroliers s’en foutent plein les fouilles

La Bretagne par leur merde devient Beauty-fuel

 

Pendant que les pétroliers s’en foutent plein les fouilles

La Bretagne par leur merde devient Beauty-fuel

Les mange merde

Album : "Le jean rigole" (1999)

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, du dernier recensement
Le nombre de manges merdes augmente et c’est bien inquiétant
Il y a des régions entières qui en sont infestées
Chaque soir d’élection on peut le vérifier
Si ça nous fout les boules, l’reste n’est pas épargné
Même si la proportion est un peu moins élevée
Les manges merdes comme les races se divisent en deux camps
Il y a le mange merde des villes et le mange merde des champs

Le mange merde des champs fait construire sa maison
A deux cent mètres à peine d’une usine à cochon
Ensuite il porte plainte parce que dans sa carrée
Il y a souvent des odeurs de purins, de lisiers
Le mange merde des villes lui en fait tout autant
Il achète en plein centre un bel appartement
Et pleurniche au tribunal contre un pseudo boucan
Qui sort d’une taverne ouverte depuis dix ans

Les manges merdes se regroupent pour faire leurs doléances
En comité de soutien, en comité de défense
Pas question de construire telle ou telle chose ici
Mais vous pouvez le faire à l’autre bout du pays
Les manges merdes ont une arme terrible la pétition
Ils font signer le cousin, bébé, le chien, tonton
Pas de Maison de Jeunes ici ça va faire du potin
Alors que les bistrots sont pleins de leurs gamins

Faut pas pousser le maire dans les orties, ça pique
Il y a quand même des causes qui sont bien sympathiques
Des causes défendues par des gens vraiment sincères
Qui luttent pour la justice ou bien l’humanitaire
Le mange merde à l’affût toujours par intérêt
Récupère le morceau, de mille procédés
Devient martyre du bruit, chantre des pollutions
Chevalier de la morale, écolo d’occasion

Le mange merde se range assez facilement
Du bon côté de l’ordre, du côté bien pensant
S’attaque violement c’est une de ces marottes
A tous ce qui broute pelouse, à tout ce qui pousse crottes
Le mange merde défile dans les rues en criant
Faut sauver la famille, protégeons nos enfants
Et puis quand vient l’été tout près de Trégastel
Il fait bénir ses gosses à bord d’une caravelle

Le mange merde est passé expert en tous combats
Il s’en prend parfois aux affiches de cinéma
Au bruit, aux jeunes, aux gosses et aussi aux clodos
Aux cirques, aux fêtes foraines, aux foires, aux casinos
Un jour tout le monde se casse mange merde est efficace
Vaincus par la connerie on lui laisse la place
C’qui fait qu’au centre ville après huit heures et demie
Il y a autant de monde dans le désert de Gobi

Puis le mange merde s’ennuie quand il a tout gagné
Quand il n’a plus personne, personne à emmerder
Il fait chier sa bourgeoise parce qu’il n’a plus de voisins
Il tombe dans la déprime puisqu’il n’a plus de copains
Il s’aperçoit enfin que le seul endroit sur terre
Qu’est vraiment silencieux, c’est toujours le cimetière
Le Sahara, le Pôle nord ou la Terre Adélie
S’il y a du bruit mange merde, c’est qu’il y a de la vie

S’il y a du bruit mange merde, c’est qu’il y a de la vie

 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique