Les Lutins géants

horizontal rule

Site officiel : http://www.leslutinsgeants.com/

Sites conseillés : http://lutins.geants.free.fr/lutins.php

L'odeur du mépris

Album : "Bonjour l'ambiance" (2001)

Beaucoup de gens se contente de croire que l'avenir est déjà tout tracé
Dans leur esprit la tourmente il n'y a plus aucune raison d'espérer
L'inconnu ne leur a pas souri leur vie ne pourra donc évoluer
Si le bonheur s'achète en hyper marché leur compte en banque ne peut leur assurer
D'autres personnes mécontentes ne se laisseront pas marcher sur les pieds
Dans leur esprit la vengeance ils ne sont pas prêts à pardonner
L'inconnu leur a donné envie rien ne pourra donc les arrêter
Et si le bonheur doit se gagner ils sont prêts à tout tenter
Attachés têtes et poings liés à des idéaux loin d'la réalité
On est tous tentés de se barricader individualité
Mépriser les voisins d'palier cloisonner sa vie de bien peigné
Gaspiller notre humanité à l'individualité
Contaminé par la haine l'homme ne récolte que ce qu'il sème
Quel avenir pour terre mère si l'homme reste le même
Oubliant sa condition humaine
L'histoire n'est que rengaine l'homme n'a cessé d'être le même
Pour soigner la gangrène soyez des hommes qui aiment
L'homme ne récolte que ce qu'il sème, ah ce qu'ils s'aiment !

Le fleuve

Album : "Acrobatie électrique « 2005 »

Inlassablement le fleuve coule,
Passe sous les ponts, file
Va jeter son eau dans les océans, il
Serpente sur les terres fermes,
Plante le décor, reptile,
Cherche le niveau zéro, il est appelé
Par la gravité. Grave.
Il reste silencieux et irrigue en son sein mille
Et un secrets, légendes érodées
Par le flux incessant des marrées.
Ramenées par les crues les histoires se racontent aux enfants
Car le fleuve est la vie
Mais il peut la prendre aussi...
Et quand il en a fini de descendre, le fleuve s'épuise
L'énergie de son courant s'amenuise.
Mascaret, le voilà remontant dans un flot puissant,
Venant du vaste vase communiquant.
Ondulant, il repart en amont pour reconquérir son lit resté vide
Le fleuve prête, mais que pour quelques heures
Attention, car déjà il arrive !
Tourbillons d'alluvions, le fleuve en ébullition gronde
Et parfois vient lécher les murs des maisons, l'onde
Dans son élan rappelle que ce que l'homme a pris
C'est le fleuve qui lui a cédé, et quand il le veut, jaloux
Il vient le récupérer
Reflets luisant, carapace liquide,
Le fleuve transporte, immobile,
Effluves de rêves et d'ailleurs
Des heures suspendues à son fil...
Dans un mouvement ample se déroule
Le fleuve a cette douceur limpide qui envoûte...
Certains même pour le comprendre
Ecument au filet ses eaux troubles
Il paraîtrait que l'on peut lire l'avenir dans les entrailles des poissons...
Croyances, des histoires se racontent sur ce géants.
Merveille de la nature
Sage et impétueux
Oxygène en ramures
Le fleuve attise le feu...

 

 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique