Georges Moustaki

horizontal rule

Site officiel: http://www.creatweb.com/moustaki/
Sites conseillé: http://www.creatweb.com/moustaki/piaf.htm
http://www.comnet.ca/~rg/moustaki.htm 
Heureusement qu'il y a de l'herbe

Album : "Ballades en balade, sagesses et chemins de fortune" Cd2 (1989)

Il y a des chansons qui reviennent comme revient le mois de mai
Chanson d' amour vieille rengaine ou toujours rime avec jamais
Je veux sur la même musique parler du monde d' aujourd'hui
Mi souriant mi-nostalgique conclurent déclare en ceci

Heureusement qu' il y a de l' herbe dans nos villes polluées
Et que la nature est superbe quand telle pousse en secret
Et ce n' est pas demain la veille qu' on viendra nous l' arracher
Un peu d' amour et de soleil suffit ta la faire pousser
Un peu d' amour et de soleil suffit ta la faire pousser

Oui je voudrais en quelque strophe livrer messages et discours
Et être un nouveau philosophe en allant chanter dans les cours
Avec mon piano à bretelle j' irai de pays en pays
Répandre la bonne nouvelle et faire un peu d' écologie

Heureusement qu' il y a de l' herbe dans nos villes polluées
Et que la nature est superbe quand telle pousse en secret
Et ce n' est pas demain la veille qu' on viendra nous l' arracher
Un peu d' amour et de soleil suffit ta la faire pousser
Un peu d' amour et de soleil suffit ta la faire pousser

Et si part malheur je m' essouffle à vouloir tout dire en chantant
Je me mettrai dans mes pantoufles je m' arrêterais quelque temps
Mais comme revient l' hirondelle un jour à la belle saison
Je reviendrai à tire d' aile célébrai pelouse et gazon

Heureusement qu' il y a de l' herbe dans nos villes polluées
Et que la nature est superbe quand telle pousse en secret
Et ce n' est pas demain la veille qu' on viendra nous l' arracher
Un peu d' amour et de soleil suffit ta la faire pousser
Un peu d' amour et de soleil suffit ta la faire pousser
Heureusement qu' il y a de l' herbe elle est douce et si parfumé

Il y avait un jardin

Album : cd "Ballades en balade, racines et errances" cd1 (1989)

Il y avait un jardin

Entre l'acier et le bitume entre le béton et l'asphalte
Et qui ne sauront peut-être jamais que la terre était un jardin

Il y avait un jardin qu'on appelait la terre
Il brillait au soleil comme un fruit défendu
Non ce n’était pas le paradis ni l'enfer
Ni rien de déjà vu ou déjà entendu
La la la la la la la

Il y avait un jardin une maison des arbres
Avec un lit de mousse pour y faire l'amour
Et un petit ruisseau roulant sans une vague
Venait le rafraîchir et poursuivait son cours
La la la la la la la

Il y avait un jardin grand comme une Vallée
On pouvait s'y nourrir à toutes les saisons
Sur la terre brûlante ou sur l'herbe gelée
Et découvrir des fleurs qui n'avaient pas de nom
La la la la la la la

Il y avait un jardin qu'on appelait la terre
Il était assez grand pour des milliers d'enfants
Il était habité jadis par nos grands-pères
Qui le tenait eut même de leurs grands-parents
La la la la la la

Où est-il ce jardin où nous aurions pu naître
Où nous aurions pu vivre insouciants et nus
Où est cette maison toute porte ouverte

Les eaux de mars

Album :  "Déclaration"  (1973)

Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire
C'est un éclat de verre, c'est la vie, le soleil
C'est la mort, le sommeil, c'est un piège entrouvert

Un arbre millénaire, un nœud dans le bois
C'est un chien qui aboie, c'est un oiseau dans l'air
C'est un tronc qui pourrit, c'est la neige qui fond
Le mystère profond, la promesse de vie

C'est le souffle du vent au sommet des collines
C'est une vieille ruine, le vide, le néant
C'est la pie qui jacasse, c'est l'averse qui verse
Des torrents d'allégresse, ce sont les eaux de Mars

C'est le pied qui avance à pas sûr, à pas lent
C'est la main qui se tend, c'est la pierre qu'on lance
C'est un trou dans la terre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire

C'est un oiseau dans l'air, un oiseau qui se pose
Le jardin qu'on arrose, une source d'eau claire
Une écharde, un clou, c'est la fièvre qui monte
C'est un compte à bon compte, c'est un peu rien du tout

Un poisson, un geste, c'est comme du vif argent
C'est tout ce qu'on attend, c'est tout ce qui nous reste
C'est du bois, c'est un jour le bout du quai
Un alcool trafiqué, le chemin le plus court

C'est le cri d'un hibou, un corps ensommeillé
La voiture rouillée, c'est la boue, c'est la boue
Un pas, un pont, un crapaud qui croasse
C'est un chaland qui passe, c'est un bel horizon
C'est la saison des pluies, c'est la fonte des glaces
Ce sont les eaux de Mars, la promesse de vie

Une pierre, un bâton, c'est Joseph et c'est Jacques
Un serpent qui attaque, une entaille au talon
Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire

C'est l'hiver qui s'efface, la fin d'une saison
C'est la neige qui fond, ce sont les eaux de Mars
La promesse de vie, le mystère profond
Ce sont les eaux de Mars dans ton cœur tout au fond

Un pas, une " ... pedra é o fim do caminho
E um resto de toco, é um pouco sozinho ... "
Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire...
 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique