Annie Nobel

horizontal rule

Site officiel : http://www.annienobel.com/

Site conseillé : http://www.liensutiles.org/anobel.htm

Concerto pour Hommes et Baleines

Album : "Je suis devenue noire" (1981)

 

      Homme !

Tu te crois le maître du monde

Car tu as la parole

Et tu as tes deux mains

     Homme !

La baleine vit en eau profonde

Son souffle est parabole

Son chant est inhumain

 

Dans l’océan humide et vert

Enorme et gigantesque

Elle glisse avec souplesse

Plus légère qu’un oiseau ds l’air

Boeing des fonds obscurs

Merveille de la nature

 

Chef d’oeuvre de la vie

Sa forme est harmonie

Son cerveau est plus grand

Que celui de tous les vivants

Quand la baleine est mère

Elle nourrit son petit

Défend ses compagnons

Elle est bien douée de raison

Elle va poser son ventre

Au fond de l’océan

Elle aime avec conscience

Elle sait écouter le silence...

 

      Homme !

Tu te sens le propriétaire

Et tu penses être seul

Sur ta planète La Terre

      Homme !

Tu es gérant de l’univers

tous les êtres naissent

Libres, égaux et frères

 

C’est ce que tu dis dans tes lois

Pourtant tu es capable

De tuer de sang froid

Ts ceux qui n’te ressemblent pas

                                                     

Qu’ils soient Juifs ou Indiens

     ...Ou baleines, ou lapins...

 

Avant toi la baleine

A pris tous les chemins

Bien avant que tu viennes

Troubler son monde sous-marin

Elle a écrit dans l’eau

Le bonheur des matins

Bien avant que tu viennes

Avec tes harpons, tes filins

Elle a tout inventé

Des gestes de l’amour

Bien avant que tu viennes,

Comme elle t’avait rêvé un jour

 

      Homme !

Il est grand temps

De tout changer

Révise tes idées

Et tes calendriers

      Homme !

Tu viens d’arriver sur La Terre

Tu as tout à apprendre

Et tu ne fais que vendre

 

Les animaux t’ont engendré

Tu n’sais que les tuer

Ou les désespérer

Les animaux sont ta nature

Ta beauté, ta culture

Ton histoire, ta mémoire

 

Après toi les fourmis

Entreront dans Paris

Après la dernière guerre

Que tu prépares à tes amis

Après toi le désert

Gagnera la partie

Il s’étendra partout

De Moscou jusqu’à Tahiti

Après toi  la baleine

Aura son paradis

S’il reste encore sur Terre

Un peu d’eau et un peu de VIE...

L'oiseau d'amitié  

Album : "Chroniques terriennes" (1975)

 

L’oiseau d’amitié est arrivé

Il va cogner à ton carreau

Alors donne-lui un peu d’eau

L’oiseau d’amitié est arrivé

Il va se poser sur ta main

Donne-lui un peu de pain

 

Il était parti pour l’hiver

De l’autre côté de la mer

Dans le pays où il fait beau

Dans le pays où il fait chaud

     

              Oh, toi l’oiseau,

              Quand tu t’en vas

              Chez nous

 Il fait un peu plus froid

 

L’oiseau d’amitié est arrivé...

 

        Il a ramené sur son dos

        Quatre enfants

        En porte drapeau

        Un noir, un jaune,

        Un rouge, un blanc,

        Qui rient et chantent

        Tout le temps

            

             Oh, toi l’oiseau

             Quand tu reviens

             Au fond du coeur

             Ca fait du bien

 

L’oiseau d’amitié est arrivé...

 

Si tu le fais rentrer chez toi

Les enfants danseront de joie

Ton sourire changera la vie

Des amis de tous les pays

 

             Oh, toi l’oiseau

             Quand tu es là

L’amour est toujours avec toi

 

L’oiseau d’amitié est arrivé

Il va cogner à ton carreau

Alors donne-lui un peu d’eau

L’oiseau d’amitié est arrivé

Il va se poser sur ta main

Donne-lui un peu de pain

 

L'alouette et le rossignol  

Album : "Chroniques terriennes" (1975)

 

Je ne connais plus le langage

Des paysans de mon village

Je ne sais plus faire le pain

Je ne sais plus faire le vin

Mes mains ont perdu l’équilibre

Je ne suis plus un homme libre

Dans la fureur et dans le bruit

Peu à peu on oublie la vie

 

Qui sait aujourd’hui ma Juliette

Quel est le chant de l’alouette

Quel est celui du rossignol (bis)

 

Je ne connais plus le langage

              Des fleurs

     Et des herbes sauvages

Le sureau, la presle et l’ortie

A présent ne sont plus cueillis

Mais je sais bien que le bocage

Nous protégeait du vent du large

Gardant à la terre sa beauté

       Sa vie et sa fertilité

 

Qui sait aujourd’hui ma Juliette...

 

Je ne connais plus le langage

                Des vents

    Des lunes et des nuages

Où trouver dans le firmament

    Bételgeuse ou Aldébaran

Mais je sais bien que la marée

Nous découvrait ses coquillages

Faisant de la mer un grenier

Qu’on est en train de saborder

 

Qui sait aujourd’hui ma Juliette

Quel est le chant de l’alouette

Quel est celui du rossignol (bis)

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique