Opak

horizontal rule

Site officiel : http://www.opak.be/

Site conseillé :  http://ns30406.ovh.net/~opak/

D'un monde dénaturé

Album : "Dénominateur commun" (2006)

L’AB7
Une météorite explose et c’est le choc, puis c’est le Big Bang
Voilà la théorie de l’origine de notre terre
Elle possédait bien un tas d’végétation dans les artères
Pourtant la flore ne perd pas d’temps pour s’écraser sous la pierre
Cela ne date pas d’hier, depuis toujours l’homme entreprend et s’instruit
Puis il construit et détruit, il finit par s’entasser dans ses propres détritus
Pendant qu’ils s’entretuent, de temps en temps la terre émet des tremblements
Prouvant son désaccord, hardcores les mers débordent, elles se fâchent
Le tonnerre gronde et c’est la drache, on arrive à s’foutre la rage
Avec la manière de s’dire bonjour, Shalom ou Salam ou Selem
Ou c’est l’homme qui s’assassine et ça, personne devient malade
C’est une balade en cascade regarde un peu la génétique de ta salade
On grandit avec les ordis et les ordures, on vient s’battre pour l’or dur
Mais une bonne partie va terminer aux drogues dures

Masta
Produit de l’homme, j’émane de sa conscience
Non ratifié par les grandes puissances
Me bats pour sauver la couche d’ozone
Eviter que les déserts augmentent
Le réchauffement de la planète est net, chacun le sait
Pourtant nombreuses sont les canettes et autres déchets sur la voie publique jetés
J’ai été mis sur pied à force de voir fondre les glaciers
Les ours polaires en meurent, mes opposants aiment aller à la plage pour bronzer
J’peine à voir ces avares de pollution acheter des milliards
D’hectares d’air à des pays sous développés d’Afrique noire
Le non respect de la terre mère, la disparition de milliers d’espèces
Mes alliés contre l’effet de serre
Les végétaux qu’on massacre de façon massive
Mon nom est Kyoto des Etats-Unis, j’suis la cible
La Chine ne m’apprécie guère
Pourtant c’est à sauver l’homme que je sers
Il faut qu’ils comprennent que si leur astre disparaît
Ils le suivront de près, retourneront à la poussière
Dans cette noirceur de pot d’échappement, je reste leur rayon de lumière

Scylla
Je vous ai permis de vous multiplier,
Jusqu’à atteindre les 6 milliards,
Des millénaires à vous servir de bouclier,
Sans moi vous n’êtes rien
Mais les siècles qui passent vous l’ont trop bien fait oublier
Vous m’adressiez des cultes au départ,
Mais votre soif de connaissance et d’arrogance a dû vos amputer la mémoire
ça fait trop longtemps que vous perdez la boule
Depuis votre chère colombe en a les ailes pleines de mazout
Votre dieu est l’or et ce dès l’époque écolière
Vous faites pèlerinage sur des plates formes pétrolières
Vous êtes la pire espèce que j’ai abritée
Vous ne méritez aucun respect même pas de la pitié !
Il paraîtrait que mon sauveur aurait le blaze de Kyoto
Mais il suffit d’un sac de dollars pour qu’un salopard s’y oppose
Putain c’est grave comment je crève et personne n’a les couilles d’agir
Que l’on s’apprête à connaître les grands frères du Tsunami

Karib
J’vous invite à faire une courte incursion dans mon univers
Année 2060, les hommes ont tout foutu en l’air
On vit dans la désolation, la nourriture s’fait rare
Les sécheresses sont succédées par les inondations
Tout est bouleversé
On les avait prévenu, mais ils ont préféré continuer à tout déverser
A laisser notre atmosphère pourrir
Si vous pouviez voir c’que ça donne, vos yeux devraient faire face au pire
Aux terres disparues submergées par les océans
A toutes ces villes frappées de plein fouet par les ouragans
Aux chaleurs accablantes entraînant misères et famines
Aux maladies respiratoires qui assassinent
Car nos écosystèmes sont bien trop perturbés
Les cancers de la peau frappent hiver comme été
Trop d’espèces animales se sont fait mater
Bref, la nature n’est plus que l’ombre de ce qu’elle était !!!
 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique