Sabayo

horizontal rule

Site officiel : http://www.sabayo.net/

La ruée vers l'eau

Album : Le champ des possibles (2002)

 

Sur la neige blanche, une poudre de lumière

Sur le sommet cassant, des glaciers suspendus

En sillon les gouttes se muent,

se diluent et coulent entre fissure et pierre

 

Tombent en flaques happées par la terre

Elles engorgent, inondent et donnent la vie

Elle remplissent les lacs, préparent leurs lits

Ruissellent en ruisseau et court au mystère

 

De vallons en vallées et vertes prairies

De collines en coteaux, des fleurs à l’adret

Aux grandes vitesses s’élancent en cendrée

de chutes en cascades, elles tombent en rêverie

 

Dégringolant dans le champs de pâturage

Contournent les monts s’installent dans les clos

Les rivières sillonnent sur milles lieux

Se fondent s’assemblent en fleuves sages

 

En descendant s’alourdissant de mémoire

Elles emportent les paysages en estuaire

Se perdent et reprennent le chemin des airs

En retombant l’eau réécrira son histoire

 

Histoire d’un cycle,

cycle de l’eau, de l’eau la vie découle

Puis déboule l’homme

Et d’un méli-mélo il la transforme

 

Une histoire un destin partout bouleversé

Des glaciers réchauffés aux vapeurs nucléaires

En Roussillon la fonte est devenue sévère

Le contenu des nappes sera déversé

 

De canaux en tuyaux elle se salit

D’industries en usines pollution rejetée

En mille particules elle s’élance tachetée

Et de chutes en fuite, elle pâlit

 

Elle dégringole dans les cultures pâturages

Se gorge de pesticides et d’engrais ensevelis

File empoisonnée les rivières dans leurs lits

Détournée asséchée elle s’écrase aux barrages

 

Robinets happés par les siphons

Les égouts la conduisent doucement au rivage

Rare est l’eau potable elle fera des ravages

Les bateaux sur les fleuves seuls survivront

 

 

Convoitée, vendue comme un produit

Source de conflits depuis des millénaires

Fatiguée et vidée elle finit en estuaire

se mélange aux plaques noires et Touti Quanti

Alors, ça pousse

Album : "Si les hommes se parlent" (2001)

La graine : petite et magique,

Se sème ainsi et en musique,

Germe petite et magnifique,

T’éveilles ici comme élastique.

Ca se passe comme ça et c’est heureux.

Quand l’herbe pousse et ça c’est vieux.

Les légumes poussent et c’est tant mieux !

Le plant moyen se démène,

Lentement parvient sans peine,

En plante moyenne et saine,

Grimpant patiemment vers l’éden.

Ca se passe comme ça est c’est heureux.

Quand ça grandit et ça c’est vieux.

Le plant grossit et c’est tant mieux !

La fleur grandit avec sourire,

D’odeur, d’oubli et de plaisir.

La plante est grande et respire,

Provoquant de puissants désirs.

Ca se passe comme ça et c’est heureux.

Quand ça mûrit et ça c’est vieux.

Le fruit grossit et c’est tant mieux !

Le fruit est mûr et sucré

Les légumes mûrs et bombés,

Récoltes et cultures pour manger

Et ça c’est sûr, c’est la santé.

Ca se passe comme ça et c’est heureux.

Mieux on récolte et ça c’est vieux.

Mieux on se porte et c’est tant mieux !

Alors cultivez vous même.

Alors faites pousser vous même.

La nature elle est partout,

Elle n’attend plus que vous

Pour faire pousser simplement

Sans engrais et sans polluant.

En voyant vivre la nature

On veut aller au futur

Loin des cultures de masse

Qui dénaturent, comme voraces,

La bouffe des petites gens

Qui n’ont pas assez d’argent

 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique