Eric Vincent

horizontal rule

Site officiel : http://www.eric-vincent.com/

Sites conseillés : http://www.friendship-first.com/artistes/eric_vincent/discographie2004_fr.htm#CDilnyadenouveau

http://www.myspace.com/ericvincent7

A la claire Fontaine

Album : "Un pays quelque part" (1995)

 

A la Claire fontaine

M’en allant promener

J’ai trouvé l’eau si sale

Que j’en aurais pleuré

 

IL Y A LONGTEMPS QUE TOUT CREVE

JAMAIS JE NE SURVIVRAI

Il Y A LONGTEMPS QUE TOUT CREVE

JAMAIS JE NE SURVIVRAI

 

Près de moi un vieux chêne

Semblait tout désolé

Sur la plus haute branche

Un oiseau déplumé

 

Pleur oh rossignol pleure

Tu ne peux plus voler

Dans les fumées d’usines

Qui crachent leurs déchets

 

J’ai perdu mon amie

Sans l’avoir mérité

Quand je lui dis : « Je t’aime »

Elle allume la Télé

 

Quand je lui dis « je t’aime »

Elle allume la télé

Quand la télé s’arrête

Je dors à poings fermés

 

A la claire fontaine

M’en allant promener

J’ai trouvé l’eau si sale…

Que j’en aurais pleuré

J’ai trouvé l’eau si sale…

Que j’en aurais pleuré

 

 

 

Chez vous

Album : "Il n'y a de nouveau que c'qui est oublié" (2004). Compilation de chansons enregistrées entre 1970 et 1988. Paroles : Jean-Paul SEVRES. Musique : Eric VINCENT.

 

Je resterais bien là à voir mûrir les pommes
À guetter le soleil brûlant entre deux froids
À voir la tourterelle revenir sur le toit
Et regretter l’été en accueillant l’automne
Je resterais bien là chez vous

Je resterais bien là comme on vieillit sans honte
À écouter les heures sonner au carillon
À voir venir le soir comme un doux compagnon
Et affronter l’hiver qui fait partie du compte
Je resterais bien là chez vous

Je resterais bien là assoupissant mon âme
Aux arbres dépouillés voir naître les bourgeons
Écouter le passé marcher à reculons
Embrasser le printemps comme on baise une femme
Je resterais bien là chez vous

Mais vous vous partirez vers ces villes magiques
Qui font un imbécile du meilleur d’entre nous
Alors vous comprendrez que je ne suis pas fou
À préférer vos calmes à leurs folles musiques
Je resterais bien là chez vous
 

Harmoniques

Album : "Survol" (2004). Paroles : Eric VINCENT. Musique : Patrick HUARD.


Faut trois notes pour faire un accord
Trois accords pour une chanson
Un peu de terre, d'eau et de feu
Sept couleurs pour un arc-en-ciel
S'il faut de tout pour faire un monde
Si des différences naît l'harmonie
Nos solitudes se confondent
À l'épicentre de la vie.
"Je suis noire et je suis belle
Oh filles de Jérusalem..."
Joyau d'ébène sur argent
Marqueté sur la peau du temps
Tu m'éclaires d'inconnues Sylphide
Est l'Afrique ou bien son mythe
Quand on parle de l'Atlantide
Un tam-tam me remue les tripes.
Faut trois notes pour faire un accord
Trois accords pour une chanson
Un peu de terre, d'eau et de feu
Sept couleurs pour un arc-en-ciel
S'il faut de tout pour faire un monde
Si des différences naît l'harmonie
Nos solitudes se confondent
À l'épicentre de la vie.
Moi je tourne autour de la terre
D'île en île comme un vagabond
Assoiffé de rencontres j'erre
Et je cherche au fil des liaisons
L'autre qui saura sans mystère
Raviver mon feu de passions
Éclaboussant de sa lumière
Le tas de cendres de ma raison.
Faut trois notes pour faire un accord
Trois accords pour une chanson
Un peu de terre, d'eau et de feu
Sept couleurs pour un arc-en-ciel
S'il faut de tout pour faire un monde
Si des différences naît l'harmonie
Nos solitudes se confondent
À l'épicentre de la vie.
Bipède, cette manie perverse
De te tapoter sur le bide
Te fait voir un monde à l'envers
Et ton progrès mène au suicide
Rien ne va plus dans cette foire
Les jeux sont faits, la boule vacille
Des paumés débarquent par milliards
Sous un nuage de dioxine.
Faut trois notes pour faire un accord
Trois accords pour une chanson
Un peu de terre, d'eau et de feu
Sept couleurs pour un arc-en-ciel
S'il faut de tout pour faire un monde
Si des différences naît l'harmonie
MA solitude se confond
 

L'air de rien

Album : "faut-il encore 2000 ans ?" (2001). Paroles et Musique : Eric VINCENT.

 

Je suis un chanteur planétaire
Je plane et ne pourrai me taire
Que lorsque mes ailes en poussière
Se mêleront au sable du désert
Alors minable et solitaire
Je prendrai un ticket pour Cythère
Et dans un tourbillon de l'air
Se volatiliseront mes frontières
Je suis un chanteur sans bannière
Ni Dieu ni maître, libertaire
Il y a du blues dans les chaumières
Et sous les bombes des gosses que l'on enterre
Alors j'ai le spleen j'sais plus quoi faire
Je flippe en fermant les paupières
Ca tourne pas rond ma pauvre terre
Tu perds la boule, moi je perds mes repères
Je suis un chanteur débonnaire
Pour une idylle au bord de mer
Et les petits seins d'une marinière
Je me ferai vicaire dans le Finistère
Je préférerais quand même tant qu'à faire
Finir Brahmane dans les rizières
Entouré de petites aux yeux clairs
A qui je dévoilerai mes mystères
Je suis un chanteur solidaire
Pour mettre la connerie en jachère
Faut arrêter de foutre tout par terre
Je deviens vert quand on parle nucléaire
Et si tu crois qu'y a rien à faire
Voilà un air qui manque pas d'R
Et l'air de rien pour te distraire
Qui fait rimer Amour et Univers...uni-vers
Je suis un chanteur planétaire
Je plane et ne pourrai me taire
Que lorsque mes ailes en poussière
 

 

Retour  Page Inventaire  Retour à la Base thématique